+33 6 16 38 16 96

Un peu d’histoire…

Le cabaret libéré, féminin, intelligent est né à Paris dans les années folles à l’époque où les femmes se coupaient les cheveux, commençaient à porter la culotte, se faisaient appeler « garçonnes ».

Le succès de cette scène mutine et expressive à la française a retenti aux USA où il a pris le nom de Burlesque. La culture américaine s’y est mêlée au fil des époques. Le succès a décliné en voyant déferler la légalisation de l’industrie du sexe. L’effeuillage a semblé fade à côté de ce qu’il était possible de voir à la télévision, au cinéma ou dans les magazines. Puis au début des années 90, le New Burlesque est né d’un mouvement féministe. La troupe The Velvet Hammer Burlesque a réinterprété l’effeuillage, le music-hall en y mêlant arts de la rue, du cirque, du théâtre… en plus de la danse et du chant. L’humour tient une part importante dans le mode d’expression et partage en deux l’univers de l’effeuillage. D’un côté l’effeuillage dit classique (à la Dita Von Teese) est basé sur l’esthétisme rétro, et de l’autre le New Burlesque où la mise en scène raconte réellement une histoire. Dans le second univers, tous les corps sont acceptés et les particularités physiques recherchées. Dans un pays où la liberté d’expression a tant de mal à vaincre les lois frigides de gouvernements pétris de tabous… être effeuilleuse new burlesque peut représenter un danger, même encore de nos jours. On dit du New Burlesque qu’il s’agit d’un Cabaret Politique et Ludique. Katharina Bosse exporte le mouvement New Burlesque en Europe grâce à son travail photographique. C’est en 2004 que Julie De Barros alias Bettina Sulfur – fondatrice de BCB – découvre son travail et cet univers érotico-artistique… Au moment même où la scène parisienne commence tout juste à se construire avec la première troupe Kisses Cause Trouble.

Le film Tournée de Mathieu Amalric a fait connaître cet art au plus grand nombre en France et en Europe, car il a remporté un vif succès critique et public au festival de Cannes en 2010. Dès lors, les femmes ont commencé à y voir une thérapie pour apprécier leur corps quel qu’il soit et assumer la séductrice qui se cache en chacune d’elle.

 

 

Naissance de l’association « Bordeaux Collectif Burlesque »

 

L’association est officiellement née le 18 avril 2011 suite à la rencontre de Julie De Barros Pouydesseau (fondatrice de BCB) avec Miss Glitter Painkiller (devenue la marraine de BCB). Bordeaux Collectif Burlesque est créatrice d’événements ayant pour thème l’univers très varié du New Burlesque. Nous vendons et produisons des spectacles d’effeuillage. Certains artistes de la troupe de BCB donnent également des cours à la demande et proposent des shows à l’unité aux établissements ne pouvant accueillir un spectacle complet. Les spectacles d’effeuillage new burlesque s’adressent à toute personne curieuse de découvrir des femmes épanouies et engagées sur scène. C’est l’occasion de se faire plaisir en voyageant dans des courants culturels et des thèmes connus de tous, réinterprétés à la sauce pin-up, diva, glam et rock’n’roll.

Les bienfaits des cours d’effeuillage New Burlesque après un cancer du sein.

L’association a était également porteuse d’un projet en recherche de financement nommé Effeuille et Moi. Il s’agissait de reconstruction de l’estime de soi après la maladie via des cours d’effeuillage, des ateliers de mise en beauté et de customisation de costume.

Suivre des cours d’effeuillage New Burlesque c’est travailler de façon ludique au développement de la confiance en soi, de sa féminité, en relation avec les autres et de façon active. C’est un univers dans lequel le culte d’un corps parfait et purement esthétique est combattu au profit de la singularité et d’un discours corporel.

Quelle que soit votre histoire personnelle, osez franchir le pas et contactez-nous.

Share This